Comment préparons-nous nos voyages ?

On te donne peut-être l'impression d'être super organisés. Si tel est le cas, tu ne lis pas assez attentivement nos articles. Pourtant, on essaie. Étant donnée la bévue qu'a été notre séjour à Bruxelles — pour lequel nous nous étions laissé porter —, nous préférons dorénavant nos poser en amont pour prévoir visites et incontournables.

La réservation

La première étape est bien souvent celle de la réservation. Et pour le coup, on se laisse surprendre. Peut-être connais-tu les sites tels que Voyages Pirates ou Voyages Détectives ?

On commence par là. Dès qu'on voit une offre avantageuse et qu'on est dispos aux dates indiquées, on fonce ! Ah, et si tu crains que ces sites ne soient pas fiables, garde à l'esprit qu'ils ne sont que des intermédiaires. Des proxy. Ils ne font que répertorier des offres promotionnelles disponibles directement chez les voyagistes.

Par ailleurs, nous sommes très clients de ce genre de bons plans, et n'avons jamais eu aucun souci que ce soit dans la réservation, ou encore dans l'exécution du voyage.

L'onglet Explore de Kayak.fr est également parfait pour réserver un voyage sans que tu aies d'envie particulière. Elle te permet d'afficher directement les prix des vols aux dates voulues pour tous les pays du monde.

Pour les destinations qu'on aimerait vraiment visiter, on se crée des alertes sur Skyscanner et Hopper. Très pratiques, surtout le premier, pour suivre l'évolution des prix et pouvoir choper des billets pendant la meilleure période !

L'hébergement

hebergement-voyage.jpg

Il arrive que les offres mises en avant par Voyages Pirates comprennent un logement, en hôtel le plus souvent. Mais quand ce n'est pas le cas, nous optons irrémédiablement pour la solution Airbnb.

Économique et fiable, je me suis toujours senti plus à l'aise chez l'habitant que dans une chambre d'hôtel aseptisée et impersonnelle au possible.

Les avantages sont pour ainsi dire inombrables. Large choix de logements et d'ambiance, total contrôle sur la localisation voulue, conseils personnalisés de la part des hôtes, et évidemment de belles rencontres à la clé !

Petit tip : pense à vérifier ton heure d'atterrissage pour pouvoir prévenir ton hôte de ton horaire d'arrivée estimatif. Quand tu reçois, tu aimes savoir quand tes invités arriveront, pas vrai ?

Il existe également la solution Couchsurfing. Nous n'avons pas pratiqué souvent, il faut l'avouer, mais nous n'avons jamais été déçus de l'expérience. Notre première fois, c'était à Washington, où nous avons eu la chance de fêter Thanksgiving dans une famille américaine !

La seconde est directement liée à la première. Lors de notre soirée à Washington, nous avons rencontré quelqu'un qui nous a parlé de sa soeur, hôtesse Couchsurfing à San Diego. Nous en avons donc profité pour franchir le pas, et avons passé un séjour mé-mo-rable.

Préparation du voyage

preparation-voyage.jpg

En général, on s'y met la semaine de notre départ. On se pose quelques heures avec un ordinateur et quelques bouquins achetés pour l'occasion.

Niveau lecture, on est très très fans des bouquins "500 hidden secrets of" qui te listent par catégories (Où manger typique, où trouver la meilleure bière, quelles sont les meilleures friperies, dans quelle rue trouve-t-on le meilleur disquaire, etc.) les lieux les moins plébiscités par les guides touristiques conventionnels.

On aime le style clair, la belle sélection d'adresses et surtout la sensation de fréquenter des lieux que seuls les locaux peuvent connaître !

On essaie en général d'éviter les "annuaires" style le Routard, qu'on trouve peu clairs et anachroniques. On leur préfère la collection "L'essentiel" ou "en quelques jours" de Lonely Planet.

Dans un style assez proche des 500 hidden secrets — en plus touristique —, ces bouquins offrent des idées d'itinéraires pour profiter au mieux de la destination en quelques jours. On apprécie également les petits points cultures que l'on y trouve.

En outre, on fréquente évidemment Trip Advisor et faisons une sélection des lieux que nous voulons absolument visiter. Par ailleurs, on s'en sert pour répertorier toutes les adresses visitées.

En effet Trip Advisor permet de créer des "Voyages", qui sont très bien fichus pour s'organiser. On peut y inviter d'autres personnes, et classer par journée les lieux visiter, y ajouter des commentaires. Très pratique, notamment via l'application qui permet de récupérer les itinéraires très facilement.

Carte bleue ou liquide ?

La question qui fâche. Avant de partir aux États-Unis, on s'est longtemps posé la question de savoir si on retirait un max de cash, ou si on s'arrangeait pour ne pas avoir trop de frais bancaires.

Au final, on a fait un peu des deux.

Il faut savoir qu'on n'a jamais beaucoup de liquide sur nous. Genre jamais. Alors pourquoi faire différemment à l'étranger ?

Nous avons donc opté pour un compte N26

Quésako ? Il s'agit d'une néo-banque allemande. Tout se fait 100% en ligne. Tu t'inscris en 8 minutes chrono (ils y tiennent à ce chiffre), et tu reçois ta MasterCard dans la semaine.

Ça change quoi ? Eh bien tu peux piloter ton compte comme bon te semble, via l'appli. Plafonds, retraits, code PIN de ta carte. Ah, et surtout ça te coûte rien. 

Mais LE gros plus de N26, ce sont les frais à l'étranger. Inexistants, donc. Tu paies au prix du marché défini par MasterCard (soit un poil plus cher que les taux de change réels).

Note que nous avons souscrit récemment à une autre carte de néo-banque : Revolut. Le concept est absolument le même, à la différence près que cette fois-ci, les taux de changes sont ceux du marché. En résumé : tu paies encore moins cher à l'étranger.

On ne l'a pas encore éprouvée, mais on compte bien le faire en Irlande prochainement.

Les applications qu'on utilise

Toujours sur nous, nos téléphones nous sont bien pratiques pour nos voyages. Outre TripAdvisor, on utilise également Maps.me, qui nous permet de parer à toute éventualité en téléchargeant les cartes routières de n'importe quel pays. Mais on ne s'arrête pas là :

applis-voyage.jpg
  • Citymapper. Si tu es Parisien ou Lyonnais et que tu ne l'utilises pas encore, n'oublie pas de nous remercier pour la découverte. Cette appli te permet d'obtenir le meilleur itinéraire en transport en communs. Elle te dit même où te positionner dans le train pour sortir le plus rapidement une fois arrivé à destination. Super claire et intuitive, elle permet aussi de sauvegarder des itinéraires hors ligne. Pas encore disponible dans toutes les villes, la liste s'allonge néanmoins de mois en mois. Elle nous a été bien pratique à Berlin !
  • Roadtrippers : l'outil parfait pour planifier son roadtrip. Fonctionne surtout aux USA (pas testé ailleurs), nous avons confectionné l'intégralité de notre parcours américain avec cette appli.
  • Mapstr est une application qui te permet de créer des cartes personnalisées. À chaque fois que tu découvres un lieu intéressant dont tu veux te souvenir, ou que tu souhaites partager, enregistre-le sur ta carte et applique lui des tags pour aider à son référencement (restaurant, bar, cher/pas cher, etc.).
  • Untappd : Un peu particulière, mais d'intérêt public, cette appli te permet de scanner le code barre de ta bière pour pouvoir la noter en ligne. Tu peux également consulter la note que d'autres utilisateurs lui ont mis pour ne plus te retrouver perdu devant la carte des bières.
  • DeepL : Pas (encore) une appli, ce site révolutionne les services de traduction, et ridiculise très franchement Google. Développé par les créateurs de Linguee, DeepL est alimenté par le machine learning, qui permet de faire comprendre au logiciel le contexte de vos phrases. Résultat : des traductions de bien meilleure qualité. L'essayer c'est l'adopter. 
  • Ceetiz : Des applis pour réserver des activités, il en existe plein. Mais le Français Ceetiz a notre préférence pour la clarté de son site et l'attractivité de ses prix.

Et toi, tu t'y prends comment pour organiser tes voyages ?

Pétrin Express

 

Tu es sur Pinterest ?
Épingle-nous avec amour !

 Quelles applis utiliser pour préparer son voyage ? Comment trouver des bons plans ? C'est ici ! 
 

Photo de bannière par Christine Roy unsplash-logoChristine Roy