Les pirates de Savannah

Le mois de novembre touche à sa fin, et on continue de descendre vers le Sud. Après Charleston, on s’arrête quelques jours à Savannah, sa grande soeur ! Ville emblématique de Georgie, mêlant habilement modernité et charme de d’époque, Savannah est réputée pour être une des villes les plus hantées des États-Unis. Qu’importe, même pas peur !

LE SAVIEZ-TU ?

Savannah possède 22 squares, dont un particulièrement célèbre : Chippewa Square. C’est sur un de ses bancs que Forrest Gump raconte sa vie aux différentes personnes qui attendent le bus avec lui tout au long du film. Aujourd’hui, le banc n’est plus dans le square, mais il est toujours visible au visitor center de la ville !

À peine arrivés, on décide de se dégourdir les jambes dans ce qui est appelée « la plus belle rue de Savannah » : River Street. On longe donc la rivière… Savannah (ils ne se sont pas foulés pour le nom, pardon mais il faut le dire), le temps de traverser le marché local et d’admirer les énormes cargos passer sous le pont Talmadge Memorial.

Avant d’aller manger, on file déposer nos affaires au Airbnb. Pour ces 4 jours, on a réservé une chambre chez Kate & Jared, et là… surprise en ouvrant la porte : un sapin de Noël géant ! Mais un vrai hein, pas un en plastique non non, un énorme sapin qui trônait au milieu du salon. J’aurais adoré passer Noël chez eux rien que pour déposer des cadeaux au pieds de cet arbre immense (oui, j’ai 8 ans, ET ALORS?)

En plus d’avoir une maison magnifique, Kate & Jared ont été des hôtes adorables, ne serait-ce que par les petites attentions qui nous attendaient dans notre chambre. Ils nous ont écrit une carte de bienvenue, que demande le peuple ? UNE CARTE ! (Oui, j’aime beaucoup les cartes. D’ailleurs c’est bientôt mon anniversaire -le 24 décembre, non ce n’est pas une blague- alors si vous voulez m’envoyer une carte ça me ferait très plaisir. Même un mail hein. Je dis ça, je dis rien. Bisous). Bref, je vais la faire courte : maison magnifique + lit moelleux comme une madeleine + hôtes au top = jackpot !

 

 

« Une faille spatio-temporelle du bonheur »

On résiste à l’appel du matelas à queen size et on file dans le centre de Savannah pour boire un verre. En chemin, on tombe sur E Shaver’s Bookseller, une espèce de faille spatio-temporelle du bonheur. Ils vendent des livres et du thé, ils ont des chats énormes qui pioncent sur les canapés : on est restés beaucoup trop longtemps à l’intérieur.

Une dernière gratouille à Bartleby et Mr. Eliot (les chats hein, pas les gérants) et nous voilà accoudés au comptoir du Rail Pub, à se demander quelle bière choisir. Comme d’habitude, on a pris celle qui avait le nom le plus drôle et notre choix s’est arrêté sur la Goose Island qui ma foi était plutôt bonne! Ça ne vaut pas la bière belge, mais c’est toujours mieux que la Bud (qu’on n’a toujours pas goûtée d’ailleurs !).

VIS MA VIE DE PIRATE

Avant de continuer, je dois te mettre en garde. Si tu as faim en lisant cet article, va-t’en. Sérieusement, quitte cette page et revient une fois l’estomac plein, je dis ça pour ton bien. Ce soir là, sur les conseils de Kate, on a mangé au Pirate’s House. Et le Pirate’s House est célèbre pour un plat. Le poulet frit aux noix de pécan.


Du. Poulet. Frit. Aux. Noix. De. Pécan.


En bons bloggeurs du dimanche que nous sommes, on a bien évidement oublié de prendre des photos de cette merveille gustative, mais de toute façon c’était plus bon que beau (on parle de poulet quand même, il faut se calmer).

Comment te dire que c’était une des meilleures choses que j’ai mangée de ma vie ? Cependant, aussi délicieux qu’il était, le plat était beaucoup, beaucoup trop copieux. On a donc pris les restes à emporter, avec l’idée de les offrir à un sans abris sur le chemin du retour (j’ai même volé une fourchette du restaurant pour la mettre dans la boite, c’est pour te dire l’envergure du projet). Sauf que bon, manque de bol (ou pas, d’ailleurs), on n’a trouvé personne à qui la donner, alors on l’a simplement déposée sur un banc avec un petit mot, dans l’espoir que quelqu’un dans le besoin tombe dessus. Si ça se trouve c’est un écureuil qui s’en est donné à coeur joie, mais l’intention y était !

On file se coucher, légèrement pompettes un peu trop joyeux après avoir bu du rhum dans un verre en forme de crâne humain. Pirate’s life !

LES CAVALIERS DE L’APOCALYPSE

Comme il fallait s’y attendre, le réveil du lendemain fut un peu pâteux. On décide donc d’aller éponger notre gueule de bois déjeuner tranquillement au Funky Brunch, un café qui a eu la merveilleuse idée de mettre des plaques de cuisson sur les tables pour que tu puisses faire tes pancakes toi-même ! Bon, je t’avoue qu’on a clairement fait les feignasses et qu’on s’est mis dehors pour profiter du soleil et des 25°C que nous offrait Savannah plutôt que de retourner des petits pancakes à l’intérieur.

 

Le Parc Forsyth

Après un tour dans le parc Forsyth, où l’on a encore pris beaucoup trop de photos d’écureuils, d’arbres et de fontaines, on décide d’aller profiter de la plage de Tybee Island, à quelques kilomètres de Savannah. En réalité, on y est restés jusqu’à la tombée de la nuit. On a donc profité des balancelles face à la mer (si je t’ai mis « Face à la mer » de Passi & Calogero dans la tête, c’était presque pas fait exprès) pour ensuite se promener le long de la plage. On a d’ailleurs pu voir pour la première fois de notre vie un Diodon (le gros poisson boule avec des pics dans Nemo). Sauf qu’il était mort. On en a vu un deuxième un peu plus loin. Mais il était mort tout pareil. Ah, on a vu un Horseshoe crab (un mélange entre une raie manta et un crabe)… mais il était plutôt pas vivant non plus. S’en est alors suivi une discussion un peu lunaire, que je te retranscrit ici pour ton plus grand plaisir :

  • « En fait, on est un peu comme les quatre cavaliers de l’Apocalypse : on sème la mort partout où l’on passe.
  • Ouais. Sauf qu’on est que deux.
  • Pas faux.
  • Et on n’a pas de chevaux.
  • ¯\_()_/¯ »

Sur cette réflexion très profonde, on décide d’aller boire un verre au Tybee Social Club pour achever notre journée dans la joie et l’allégresse le mojito.

JE NE FINIRAI JAMAIS CET ARTICLE

Je vais être honnête avec toi, il me reste une journée à raconter pour finir cet article, mais je n’ai aucune envie de le faire. On est allés manger un brownie énorme au Foxy Loxy Café, on s’est promené dans le quartier, on a acheté des lunettes over méga cool à Vicar’s Wife, et on a fini la journée au Rocks on the Roof à manger du fromage et de la charcuterie. Voilà. Je pourrais rentrer dans les détails, et te raconter un peu plus l’ambiance des rues de Savannah, te dire à quel point ça nous a fait plaisir de manger du brie, mais non.

« Une Dodge Charger nommée Gudule »

Pour tout te dire, cet article traine depuis plus d’une semaine, je n’arrive pas à l’écrire, et accessoirement je n’ai pas envie de me forcer et te servir un copié collé d’un guide touristique (s’il fallait suivre nos conseils, ça se saurait). Actuellement, nous sommes en route pour le Texas dans une Dodge Charger qu’on a appelée Gudule, j’ai un serre-tête avec des bois de rennes sur la tête et deux articles sur Miami et les Everglades à écrire (et un peu envie de faire pipi aussi, si tu veux vraiment tout savoir). J’espère ne pas t’avoir trop frustré.e, si c’est le cas, mille excuses et un chocobon, je me rattraperai sur le prochain, promis.

 

Pour conclure, parce que je ne suis pas un monstre et que je suis un peu psychorigide quand même, contrairement à ce que l’on nous avait dit, on a trouvé que Savannah avait moins de charme que Charleston ! Elle reste quand même une ville magnifique, avec des gens très accueillants et des spécialités culinaires à se damner, ce qui en fait une étape incontournable si tu passes en Géorgie.

Mélissa
Mélissa

Avide de grands espaces perdus comme des rues bondées des capitales, j'ai un radar à street art & à junk food. Je râle beaucoup mais pas longtemps, promis.

11 commentaires
  1. FACE À LA MER LOIN DES GALÈRES (merci pour ça). J’ai lu « librairie » et « faille spatio-temporelle du bonheur », je suis restée accrochée jusqu’au bout de l’article. Le pouvoir des mots, tout ça tout ça. C’était hyper intéressant et j’ai même eu une soudaine envie de poulet (ah ?!), pour dire comme il est réussi, votre article !

  2. Toujours un grand plaisir de lire vos découvertes au fil de vos promenades . On peut dire que vous avez un accueil chaleureux et convivial c’est important pour se sentir bien et pouvoir se poser dans un lit douillet quel pied ! La gastronomie américaine n’aura bientôt plus beaucoup de secrets pour vous grands Épicuriens que vous êtes ! Et bravo pour ce geste de laisser une part à un passant qui a peut être récupéré la dogybag… Vous êtes tellement immergés dans ce road trip que la flemme d’écrire se fait sentir et c’est compréhensible. Vous tenez un bon rythme, continuez à nous régaler de photos, billets, et articles à partager ! Bisous les loulous !

  3. J’ADORE. J’ai tout lu, j’avais faim, j’ai encore plus faim.
    Vous donnez vraiment envie de se rendre aux USA et d’y découvrir un visage bien différent de celui qu’on voit habituellement !
    PS : c’est ton anniversaire, pour de vrai de vrai ?

  4. Comme pour les précédents articles vous nous donnez envie,vous profitez bien,et de tout on attend avec impatience les étapes suivantes.toujours de belles photos gros bisous 😘 à tous les deux 😜🐾

Répondre

Ton adresse email ne sera pas divulguée