Une journée pour visiter Nancy

Avant le week-end dernier, je n'avais jamais mis les pieds à Nancy, et Pierre non plus d'ailleurs. Comme d'habitude, c'était pas prévu, mais un anniversaire nous a donné l'occasion rêvée d'y remédier !

Ça a d'ailleurs été tout un brainstorming pour se décider sur la manière dont on allait se rendre dans la capitale des Ducs de Lorraine : train beaucoup trop cher (on avait oublié qu'il fallait prendre la ligne Paris-Strasbourg, soit la plus chère de France...), covoiturage qui ne correspondait pas, location de voiture (oui, on est allés jusque là dans nos recherches) qui revenait plus cher que le train... Bref, on s'est encore bien pris la tête pour rien !

Finalement, on s'en est sortis pour un peu plus de 100€ à 2... mais en prenant le train à 8h à l'aller ET au retour. Tant pis pour le sommeil, et en avant pour la Lorraine !

Après avoir avalé un bon litre de café en arrivant chez nos potes, on se décide à se bouger un peu pour découvrir la ville : on n'est là pour moins de 24h, ça serait bête de faire une sieste (même si j'ai sérieusement envisagé l'option "partez sans moi je reste dans le canapé, c'est trop tard pour moi, je vous ralenti, adieu").

Mes copains, c’est mes guides du routard perso

Je t'ai pas dit, mais nos copains, ils terminent leurs études en Tourisme & Culture, et ça, ça veut dire qu'ils sont super bons pour t'apprendre plein de trucs ! C'est un peu mes guides du routard à moi en somme.

VILLE VIEILLE & VIEILLE VILLE

On est donc partis faire le tour de Nancy, sous la grisaille. Oui d'ailleurs, pardon d'avance pour les photos mais la météo a décidé de nous faire un bon gros doigt sale et gris. 

On a commencé notre visite par le quartier de la Ville Vieille et la Grande (et unique) Rue ! Et là, je sais que je vais me faire huer tant par les Lorrains que par les Bourguignons, mais ce quartier m'a fait penser à certains coins de Dijon, où j'ai habité pendant 2 ans. Cet avis n'engage que moi, ne criez pas au scandale ! 

Nous sommes donc partis de la Porte de la Craffe, vestige des fortifications médiévales de la ville, pour remonter jusqu'à la place Stanislas. En chemin, nous sommes passés à côté du Palais Ducal (ou Musée Lorrain), très sympa avec ses gargouilles dignes du Bossu de Notre-Dame et ses finitions en fer forgé bleu !

Nous avons ensuite fait un petit détour par la Basilique Saint-Epvre (à prononcer Èvre, tout simplement). Bon à la base c'était parce qu'on cherchait un kebab, mais elle était quand même super impressionnante cette basilique, alors on est entrés à l'intérieur, et c'était fort chouette ! 

On a ensuite poursuivi en direction de la Place de la Carrière et du Palais du Gouverneur. Mention spéciale pour les réverbères recouverts de feuilles d'or ! La classe. Et là, tout au bout, on aperçoit la fameuse Place Stan.

 

 La Place de la Carrière

La Place de la Carrière

PLACE STAN & PARC DE LA PEP'

Et oui, qui dit Nancy, dit forcément Place Stanislas ! Classée au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO (ça en jette non ?), c'est l'endroit le plus célèbre de la ville. La place a été construite au XVIIIème siècle pour réunir la Ville Vieille et la Ville Neuve, autrefois séparée par un vaste fossé.

Au centre, la statue de Stanislas Leszczynski, le duc de Lorraine qui donnera son nom à la place. Et il est bien entouré le gaillard ! Tout autour de la place, on trouve l'Hôtel de Ville, l'Opéra ou encore le Musée des beaux-arts. Pour la petite histoire (merci Gab pour l'anecdote !), toutes les façades des bâtiments de la place Stan ont été rénovées il y a peu... Enfin toutes, non. Uniquement celles des bâtiments publiques ! Les façades privées, elles, sont restées euh... vintage ? Ouais on va dire ça, vintage. 

Les fontaines de la Place Stanislas

Depuis la place Stan, on peut accéder directement à un autre lieu emblématique de Nancy : le Parc de la Pépinière bien sûr ! Il a commencé à pleuvoir à ce moment là, du coup je n'ai pas de photos, mais si tu ne connais pas le Parc de la Pépinière, c'est le poumon vert de Nancy. Un peu comme Vincennes pour Paris, ou le lac de Vaivre pour Vesoul (salut les copains !).

Bref, c'est un parc d'une superficie de 21 hectares qui accueille les lycéens qui révisent leur bac allongés dans l'herbe, les enfants qui courent partout, les parents qui courent après les enfants qui courent partout, les petits vieux qui nourrissent les pigeons, les sportifs qui font leur footing annuel, et bien d'autres !

Il y a même un zoo, avec des moutons, des biquettes, des ânes, des paons... et des singes. Je ne suis vraiment pas fan des zoos, ça me rend toujours triste de voir ses pauvres bêtes qui n'ont rien à faire là, mais voilà, il est là.

LA CULTURE AU PIED DU MUR

Nancy, ce n'est pas seulement des bâtiments historiques, c'est aussi une scène culturelle bien vivante : salles de concerts, street art, festivals à foison... Petit tour des associations culturelles qui valent le détour !

Nancy Jazz Pulsations

Début octobre au parc de la Pep, tu peux assister au Nancy Jazz Pulsations, un festival qui s'étale sur 10 jours chaque année depuis 45 ans !

Et si tu es du genre "Nianiania le Jazz c'est naze, nianiania", sache que l'année dernière tu pouvais voir Gramatik, The Geek x VRV, Last Train, Fishback ou encore Vitalic. Alors, toujours pas convaincu ? 

L'Épicurieux

Niveau festival, tu peux également jeter ton dévolu sur l'Épicurieux, le tout jeune festival lancé par l'association Nancy Curieux l'année dernière. Leur première édition a cartonné, alors ils remettent ça cette année, du 9 au 13 mai 2018 sur le site Technopôle Renaissance (pout les connaisseurs : La Grande Halle Renaissance, L'Autre Canal, La Buvette & L'Ostra Club) ! 

Au programme : concerts, soirées, théâtre, danse, expos... Tu y trouvera forcément ton compte, l'objectif de l'association étant de promouvoir les acteurs locaux et de rendre la culture accessible à tous. Et quand tu vois le prix des concerts et autres aujourd'hui, c'est forcément une bonne idée ! 

Tu peux jeter un oeil à la programmation ici et pour les aider dans leurs démarches d'accessibilité et d'éco-responsabilité, ça se passe sur leur crowdfunding !

HOP HOP HOP

Un dernier festoche pour la route ? Si tu es du coin, rendez-vous à Metz les 12 & 13 juillet prochain pour le festival HOPHOPHOP : pendant deux jours, des dizaines de spectacles sont proposés dans la rue, tu n'as qu'à faire ton choix entre les différents chanteurs, musiciens, danseurs, ou encore comiques ! C'est gratos, et c'est organisé par la compagnie Deracinemoa & la ville de Metz.

(Je te rassure, je ne suis pas payée pour écrire sur ces festivals. J'ai juste grandi dans une cambrousse où les manifestations culturelles "jeunes", ben c'était pas trop ça, et ça me fait plaisir de voir que ça se développe de plus en plus, ailleurs que dans les grandes villes !)

LE MUR

Pour finir, si tu es Parisien (ou pas, d'ailleurs) tu connais peut être l'association Le M.U.R Oberkampf qui, depuis 2003, s'est engagé à promouvoir le street art au coeur du 11ème arrondissement. Tous les mois, un artiste prend possession du panneau publicitaire situé à l'angle de la rue St Maur et de la rue Oberkampf et y expose son oeuvre : aérosols, peintures, collages et bien d'autres, réalisés en amont en atelier ou en live.

Et bien il existe la même chose à Nancy depuis 2015 ! Grâce à 4 passionnés de culture urbaine (Grégory Bertin, Pierre Ligier, Séraphin Armand et Julien Pesce), la ville de Nancy à désormais son propre MUR, visible sur la place Charles III, au 20 rue des Ponts. 

Comble du kiff, on est pour une fois arrivés au bon moment puisque ce samedi, on a pu assister à la création en live de l'oeuvre du mois "Petit dej' fraicheur" par le talentueux Bungle Ced

Pssst : le mois prochain, c'est Mademoiselle Maurice et ses origamis colorés qui prendront possession du MUR, si tu es dans le coin c'est à ne manquer sous aucun prétexte !

J'insiste. 

LE TRAIN DE LA DÉFAITE

Après une soirée très sage à base de jus de papaye devant The Voice (non), il a donc fallu se lever aux aurores pour prendre le train. Oui pour moi tout ce qui se passe avant 8h du matin, c'est "aux aurores".

On avait une belle gueule de bois, et une seule idée en tête : rentrer chez nous, enfiler un pyjama en pilou (te moque pas) et plonger sous la couette pour glander devant Netflix toute la journée. Un dimanche banal en gros.

Sauf que oui, mais non. Comme c'est nous, ça ne pouvait évidemment pas se passer comme prévu ! Qu'est-ce qui pouvait mal se passer ? Un train, de la neige, deux poissards... Une petite idée ? 

Allez je t'aide ! On mourais tranquillement de froid sur le quai quand soudain, ce jingle entêtant et cette douce voix qu'on ne connait que trop bien : 

"- TINTINTINTINTIIIIIIN

-Mesdames et Messieurs, en raison d'un problème technique, le TGV n°PRIE-POUR-QUE-CA-SOIT-PAS-LE-TIEN accusera un retard d'environ 1h"

2h30 de retard & un wagon rempli de vieux

Bon... Bon. Au final, on est partis avec une demie heure de retard, ce qui a modifié notre trajet : au lieu de prendre les voies TGV, on a du prendre celles du TER et donc rouler à vitesse réduite. Résultat : 2h30 de retard et un wagon rempli de vieux qui se pensaient drôles à faire des remarques lourdes.

En vrai, nous on s'en foutait un peu, on n'avait rien de prévu (pas comme les vieux qui devaient se rendre à un baptême, comme ils nous l'ont fait remarquer une bonne centaine de fois. Je les soupçonne d'avoir fait un Skype avec le curé d'ailleurs) et on a juste cuvé notre alcool un peu plus longtemps que prévu dans le train !

Soulignons quand même que des agents de la SNCF nous attendaient sur le quai à Paris avec une box déjeuner gratos, et ça, ça fait toujours plaisir (sauf aux vieux).

Et ça, c'est nous tout le reste de la journée.

Sinon toi c'était bien ton week-end ?

Mélissa

 
 

Tu es sur Pinterest ?
Épingle-nous avec amour !

 Découverte du patrimoine et Street Art en une journée à Nancy !