Philadelphie, la capitale d'un autre temps

Après une semaine à crapahuter à New York, nous voici fraîchement débarqués à Philadelphie (Philly, pour les intimes). Bien qu'elle soit la 5ème ville la plus peuplée des États-Unis, elle nous a paru être une ville à taille humaine, bien moins démesurée que New York !

En 1790, le Congrès Continental auparavant situé à New York déménagea à Philly, qui devint alors la capitale provisoire des États-Unis jusqu'à la fin de la construction de Washington DC, la capitale actuelle.

Philly est surtout connue des américains pour abriter la Liberty Bell, la cloche qui aurait sonné en 1776 pour annoncer la signature de la Déclaration d'Indépendance , et qui est depuis devenue un symbole national. La Liberty Bell est d'ailleurs exposée dans l'Independence Hall, un des rares bâtiments américains à être classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, et tu peux le visiter gratuitement... À condition de te lever tôt.

La cloche déchaine autant les foules qu’un concert d’AC/DC !

L'Independence Hall est le premier monument que l'on a voulu visiter en arrivant à Philadelphie, et duquel on est repartis penauds. Eh oui, visiblement, la cloche déchaine autant les foules qu'un concert d'ACDC, et il faut faire la queue dès 8h le matin pour espérer l'apercevoir !

Pas grave, la ville regorge de bâtiments historiques à visiter !

C'est un fameux quatre mâts ...

En attendant, on est allés se perdre le long de la jetée du port, depuis laquelle on a pu voir le soleil se coucher et la ville s'éclairer peu à peu. On s'est fait un petit kiff, et on est allés boire un verre dans un bar au nom bien trop drôle pour qu'on passe à côté : le Moshulu. C'est en réalité un quatre-mâts, construit en 1904 et amarré dans la baie de Philadelphie, qui a été transformé en restaurant. Et à 10$ le verre de vin, je peux te dire qu'on a pris le temps d'apprécier la déco ! Le reste de la soirée sera dédié à déambuler dans le centre pour trouver à manger. Parce que comme toujours, on n'avait rien prévu. Et comme toujours, on se pointe dans des restos où il faut réserver. On a fini par s'échouer dans un bar mexicain, le Bombon, où l'on s'est noyés dans des cocktails étranges et des nachos. Ah sí ¡

Il était une fois la vie

Comme à New York, on a opté pour le City Pass afin de visiter les principales attractions de la ville (bouuuuh les touristes ! Oui bah ça va, on sait), sans trop savoir à quoi s'attendre. Résultats des courses, on a passé une grande partie de la journée au Franklin Institute : un musée scientifique en hommage à M. Franklin (Benjamin, pas la tortue hein) qui analyse le fonctionnement du corps humain, mais aussi les conséquences du réchauffement climatique de manière ludique. Pour tout te dire, même si ça grouillait d'enfants, on s'est bien amusés. Et puis on est rentrés dans un coeur géant, et tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir fait ça. T'as fait ça toi ? Non, voilà.

 

Comme on a un peu trop glandé entre les globules rouges et les illusions d'optiques qui te retournent le cerveau, il est trop tard pour faire quoi que ce soit d'autre. En plus, il commence à pleuvoir : la belle excuse pour se réfugier au Elixr Coffee... en attendant l'heure de manger. Devine quoi ? On avait réservé cette fois, au Dandelion. On a mangé à côté d'une cheminée, c'était beaucoup trop bon et c'était beaucoup trop beau.

Un train direct direction l'Enfer

C'est bien beau tout ça, mais il y a un truc dont je ne vous ai pas parlé. Les transports en commun. On l'a dit dans l'article sur New York, la RATP n'a pas que des mauvais côtés. Comment vous dire que ça n'a jamais été aussi vrai qu'à Philadelphie ? Pour le contexte, on logeait dans le quartier de Germantown, tout au nord de la ville. Pour rejoindre le centre, deux options : 30min de train, avec un passage toute les heures, ou plus d'1h de bus et de métro avec des tarifs plutôt obscurs. On est rentrés en Uber tous les soirs, parce que sincèrement la grosse flemme de se taper 1h30 de métro contre 20 minutes de voiture. Bon, encore, on chipote, ça c'était juste un peu contraignant.

Non, la fois où on a vraiment compris que cette ville ne nous voulait pas, c'était le dernier jour. Si tu lis la boîte à fails, tu sais qu'on n'est pas doués. Mais là, on a atteint des sommets dans l'échec. L'Everest de la loose, l'Himalaya de la défaite !

Le programme de la journée était pourtant établi : profiter de la matinée au One Liberty Observation Deck, puis marcher jusqu'à Elfreth's Alley et ses maisons si particulières, et finir à l'Adventure Aquarium à déambuler parmi les poissons.

 

 

Tu t'en doutes, ça ne s'est pas DU TOUT passé comme prévu. Déjà, l'observatoire n'ouvrait qu'à 15h30 ce jour là, parce qu'on a la poisse. Du coup, on a marché un long moment jusqu'à Elfreth's Alley pour faire quelques photos.

1h de galère pour 4 méduses...

L'aquarium est situé de l'autre côté de la rivière, on avait juste le pont à traverser. Verdict du GPS : plus d'1h de marche, nope. On rebrousse chemin pour prendre un bus, on achète nos billets tout contents au distributeur et on attend à l'arrêt. Sauf que le petit détail qu'on a oublié, c'est que de l'autre côté du pont, ce n'est plus Philadelphie, mais Camden (qui au passage a été élue ville la plus dangereuse des USA, yay !) et je te le donne en mille : nos billets n'étaient pas valables pour ce trajet. Et comme on avait pas de monnaie sur nous pour en acheter d'autres, on a une nouvelle fois fais demi tour, cette fois-ci pour prendre un train. Au total, plus d'une heure de galère pour traverser ce fichu pont et arriver à l'aquarium !

On a passé quelques temps à se promener entre les différents bassins de l'aquarium, tout en essayant de ne pas percuter des enfants tellement pleurnichards qu'ils m'ont donné envie de me faire ligaturer les trompes, et c'était plutôt sympa.

La fin de la journée, et du séjour à Philly, se fera au sommet du One Liberty Observation Deck, avec une vue sur toute la ville au soleil couchant.

Au final, Philadelphie est une ville beaucoup plus reposante que New York, et également beaucoup moins touristique, dans laquelle on se sent bien... quand on n'a pas besoin des transports en commun !

Philadelphie depuis le One Liberty Observation Deck
Philadelphie depuis le One Liberty Observation Deck

Mélissa

 
 

Tu es sur Pinterest ?
Épingle-nous avec amour !

 Découvrir le principal de #Philadelphie et quelques endroits bien cachés !