Coucou c’est nous

Puisque tout l’intérêt d’un blog, c’est quand même de créer du lien avec toi (et les autres, sois pas jaloux), apprend à nous connaître ci-dessous.

Lui, c'est Pierre

Viens, on te raconte

C’est l’histoire de deux pignoufs, qu’une soirée romantique a mené sous un pont des quais de Seine. Une sorte de remake crade de Minuit à Paris, de Woody Allen. Pas de bouquets, pas de musiciens de rue, mais une discussion animée sur la nullité de Suicide Squad et une bière de clodo achetée chez un épicier de nuit.

Pierre, c’est le type qui n’a même pas de passeport, et qui n’a jamais été très loin. C’est le genre de personne qui s’est toujours dit « j’aimerais tellement aller là bas ». Tu sais, avec le regard vers l’horizon, l’air penseur. Mais qui n’en a jamais rien fait.

Mélissa, c’est la meuf qui ose, qui se pose pas trop de questions et qui fonce. Elle a déjà pas mal bourlingué, et voudrait compléter son tableau de chasse du planisphère mondial. Il lui manque juste la personne qui voudra bien l’accompagner.

Très tôt, ils se sont retrouvés autour de cette idée du voyage comme ligne de vie. Pas deux semaines qu’ils sont ensemble qu’ils prévoient déjà de passer une semaine en Italie. S’en suivront d’innombrables week-ends et escapades, dont tu pourras retrouver des comptes-rendus ici.

Mais il leur en fallait plus. Comme leur insatiable impulsivité (d’aucuns diraient faiblesse) en matière de chaussures, il leur fallait un gros projet. Ça tombe bien : l’un et l’autre ont toujours eu envie d’un road trip au pays de l’Oncle Sam.

ET TU SAIS PAS QUOI ?

ILS L’ONT FAIT !

À la faveur d’une fin de contrat et de quelques économies, ils prévoient ce qui deviendra sans doute la plus grande aventure de leur courte existence : 90 jours de baroude à travers plus de 13 états américains. 43 étapes, 11 100 kilomètres et autant d’échecs à prévoir.

Très connectés, Pierre et Mélissa ont tenu à te raconter tout ça sur ce modeste blog, qui se garnira d’articles au gré de leurs péripéties.

N’hésite pas à leur laisser des mots gentils, des messages d’encouragement, ou à leur faire parvenir des cargaisons de fromage, parce qu’il paraît que c’est pas trop ça outre-Atlantique.

Bisous.

Elle, Mélissa